Comment devenir rentier ?

Etre rentier est le rêve de la plupart des gens. C’est en partie là dessus que les lotos et Euromillions arrivent à convaincre des millions de gens d’ y perdre des milliards d’euros au fur et à mesure sans quasiment de chance de récupérer la mise totale.

A part si on est héritier (et encore comme le montre chaque jour Arnaud Lagardère qui a dilapidé la fortune colossale laissée par son père), devenir rentier est un long, long, long chemin qui nécessite une volonté de fer durant des dizaines d’années pour éviter les tentations et dépenser le moins possible.

Eviter les tentations de dépenses, certes mais aussi se fixer des buts d’épargne et d’investissement dont il ne faudra pas dériver, sous peine de perdre l’acquis et d’enrichir juste les intermédiaires.

Nous ne parlerons pas ici de la limitation des dépenses, qui est quasiment d’ordre philosophique ou un sacerdoce, dans un monde dirigé par les commerçants, les marketeux et la pub.

Nous parlerons ici des investissements à faire pour devenir rentier.

Tout d’abord, il faut être conscient que garder de l’argent qui dort, revient à le perdre.

Environ 400 milliards d’euros dorment sur les comptes des français. Avec l’inflation, mécaniquement, 100 euros d’aujourd’hui permettront d’acheter moins de choses demain.

Pire encore, les rendements inférieurs à l’inflation, comme le livret A, font aussi perdre de l’argent.

Heureusement, pour l’instant, les banques françaises, à l’exception de certaines banques françaises, ne taxent pas l’argent dormant à l’instar des banques par exemple allemandes qui font payer les dépôts d’argent dormant.

Les jésuites peuvent argumenter en disant qu’avec de l’argent en cash disponible, on peut, le moment venu, quand une opportunité se présente, faire de bonnes affaires et donc “gagner” à l’inverse de ceux qui auront besoin d’un prêt.

Immobilier incontournable pour devenir rentier

La pierre est incontournable quand on veut investir, à plus forte raison pour devenir rentier. Ceci dit attention, plusieurs nuages menacent l’investissement immobilier.

En premier lieu, l’IFI (Impôt sur la fortune immobilière qui a remplacé l’ISF) est un vecteur idéal pour que l’Etat récupère plus d’argent afin de rembourser le puit de dettes sans fond qu’il a créé. Il y a fort à parier que cet impôt augmentera.

En second lieu, un investissement immobilier doit tenir compte des dépenses inéluctables auxquelles on pense rarement quand on débute. Les ravalements de façades (tous les 10 ans si la commune veut faire travailler ses entreprises de BTP ou si des pots de vins doivent être touchés …), les changements de règles ou de lois (comme la double porte pour les ascenseurs), les diagnostics, les changements de chaudières, etc.. représentent énormément d’argent au fil du temps. Et bien souvent, la rentabilité affichée ignore ces dépenses pourtant réelles.

Les systèmes de location “externalisés” peuvent être une bonne solution mais on peut avoir des surprises comme avec le scandale Réside Etudes qui pendant des années a été un système sûr et ne paie plus les loyers en prétextant la crise du COVID.

Les SCPI peuvent être une bonne alternative mais on ne sait jamais quelles en sont les réserves et la situation exacte des occupations et loyers payés. Concrètement, une augmentation du vide et une baisse des loyers perçus peut se voir quelques années ensuite, une fois que c’est trop tard.

Produits financiers pour devenir rentier

Nous avons consacré un article à ce sujet: Quels placements financiers pour être rentier ?

Rien de nouveau ici: assurance-vie, rente viagère (avec la sécurité de revenus jusqu’à la mort), PEA.

Peut-être que le PER, le plan d’épargne-retraite ou même la tontine, peuvent être envisagés mais dans tous les cas, il faut investir BEAUCOUP d’argent pour ne serait-ce qu’arriver à une petite rente (par exemple de 500 euros par mois, voir plus bas).

Combien épargner sur 20 ans pour gagner 500, 1000, 2000 euros par mois ?

Pour avoir une bonne idée précise de la somme d’argent à économiser, au total et chaque mois, pour “sortir” une rente au bout de 20 ans, voici des chiffres concrets.

Si vous voulez un revenu de 500 euros par mois, il va vous falloir investir au départ 50000 euros puis verser mensuellement 500 euros pour une somme au total de 193000 euros. Sur la base d’une rendement de 1% par an, cela vous procurera une rente de 500 euros par an.

Si vous voulez un revenu de 1000 euros par mois, il va vous falloir investir au départ 70000 euros puis verser mensuellement 600 euros pour une somme au total de 315000 euros. Sur la base d’une rendement de 2,9% par an, cela vous procurera une rente de 1000 euros par an.

Si vous voulez un revenu de 2000 euros par mois, il va vous falloir investir au départ 100000 euros puis verser mensuellement 750 euros pour une somme au total de 630000 euros. Sur la base d’une rendement de 5,8% par an, cela vous procurera une rente de 2000 euros par an.

(Calculs fournis par Investir)

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer