Un crédit immobilier est-il un frein au changement de banque ?

La mobilité bancaire (à savoir la possibilité de changer de banque facilement) c’est bien mais elle est malheureusement bloquée par pas mal de choses très concrètes dont principalement les crédits immobiliers.

En effet, quand on a un crédit immobilier dans une banque, on est obligé de domicilier ses rentrées d’argent (salaire) dans cette banque.

Le crédit immobilier est donc bien évidemment un frein à la mobilité bancaire mais le gouvernement tente de l’amoindrir dans le cadre d’une ordonnance prévue par la loi Sapin 2.

La banque devra accorder un avantage individualisé substantiel à son client si elle exige qu’il garde ses rentrées d’argent chez elle.

Cet avantage peut être par exemple un taux particulièrement attractif ou la suppression des frais de dossier.

Il devra être indiqué dans le contrat de prêt.

De plus, la contrainte de domiciliation sera limitée à 10 ans, durée au delà de laquelle le client pourra domicilier ses revenus où il le veut (et la banque ne pourra pas récupérer l’avantage accordé).

Si le client veut quitte la banque avant les 10 ans, alors la banque peut supprimer l’avantage accordé et même rétablir un taux d’intérêt moins avantageux sur la période du prêt restant à courir.

A priori, ces possibilités devraient entrer en vigueur dès l’automne 2017.

Laissez un commentaire ou posez une question