Contrat retraite article 83

NB: avec la réforme de l’épargne retraite, l’article 83 dont il est question ci-après se fond maintenant dans le Plan d’Epargne Retraite Individuelle ou PERIN.

Un Contrat retraitearticle 83” était un produit d’épargne retraite, souscrit dans le cadre de l’entreprise, avec sortie obligatoire en rente viagère. Il a ensuite été appelé contrat « PER Entreprises ». Puis, la loi Pacte a créé le « PER Obligatoire » ou PERO, dispositif de retraite d’entreprise qui a succèdé au PER Entreprises (ex article 83). Ces  PERO sont disponibles depuis le 1er octobre 2019.

Un « PER Entreprises » “article 83” était en fait un contrat d’assurance-vie collectif souscrit par l’employeur pour le compte de ses salariés, ou d’une partie d’entre eux.

Les bénéficiaires d’un ancien “article 83” ou PER Entreprises pourront, s’ils le souhaitent, transférer leur épargne vers un nouveau PERO (avec conditions).

Le nombre “83” est une référence à l’article du Code général des impôts. C’est un contrat dont le taux de cotisation est fixé. Le niveau de la rente en sortie ne l’est pas.

Un accord d’entreprise ou un référendum étaient nécessaires si les cotisations sont prélevées en partie sur les salaires.

Si le salarié pouvait faire des versements volontaires, on parlait de “PERE” (Plan d’ épargne retraite entreprise).

Le capital d’un “Contrat retraite article 83” dépendait du type de contrat souscrit. Si par exemple l’épargne était placée dans des fonds d’investissement (Sicav, FCP) au seins d’une assurance-vie multisupport, autres qu’en euros, le capital n’est pas garanti (sauf la partie fonds euros)… à l’inverse d’une assurance-vie fonds euros où il sera garanti.

L’argent d’un “Contrat retraite article 83” est bloqué jusqu’à la retraite où il sera versé uniquement en rente viagère. Toute fois, en cas d’ invalidité sévère, fin de droits aux allocations chômage ou liquidation judiciaire pour un non salarié, on peut récupérer le capital.

Si le salarié changeait d’entreprise il conservait son contrat ou peut le transférer chez son nouvel employeur.

En cas de décès, l’épargne est transmise au bénéficiaire(s) désigné(s) par le salarié comme le prévoit la fiscalité de l’assurance-vie.

Les cotisations du salarié sont déductibles de sa rémunération annuelle brute jusqu’à un seuil égal à 8% de celle-ci dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la Sécurité Sociale (le PASS)

Attention car les versements de l’employeur sont pris en compte dans ce total.

En sortie, la rente est imposée comme une pension de retraite.

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer