Trop de frais bancaires

60 millions de consommateurs a mené une grande enquête sur les frais bancaires. Et comme chacun le sait quand il mène une vie normale, loin des ministères, il s’est avéré que les banques se gavent de frais bancaires.

En moyenne générale, les frais coûtent aux clients près de 34 euros par an mais dès qu’un client est en difficulté, cela lui coûte 296 euros !

Contre toute logique, les frais d’incidents bancaires et agios sont donc 8 à 9 fois supérieurs pour les personnes en difficulté que pour les clients “moyens” (dont on se demande s’ils existent).

En moyenne, ces personnes en difficulté paient 154 euros de frais bancaires par an quand elles ont un revenu mensuel d’environ 1000 euros.

Ceux qui perçoivent 2000 euros de revenus par mois, paient 352 euros de frais annuels !

Encore plus grave, un foyer en difficulté sur 5, paie 500 euros de frais bancaires par an.

l’étude de 60 millions de consommateurs a montré que les banques acceptent volontiers que les clients dépassent le montant du découvert autorisé car ils sont alors dans la zone où les frais explosent. Elles peuvent aussi prendre alors une commission d’intervention d’un montant unitaire de 8 euros.

Le problème ici est que cette “commission d’intervention” ne rémunère aucune intervention du conseiller bancaire car tout est automatisé et bien souvent, le conseiller bancaire découvre les frais en même temps que le client et après qu’ils aient été facturés.

Par ailleurs, quand la banque commence à rejeter les chèques ou les paiements, elle facture chaque lettre quelques euros, aggravant alors le découvert et la situation financière de l’intéressé.

A noter d’ailleurs à ce sujet que le rejet commence non pas au delà d’une certaine limite de découvert mais ds que la limite légale de 80 euros de commissions est dépassée (voir Quelle est la limite des frais que peut vous facturer une banque ? )

Ensuite, les agios sont facturés avec un “minimum de perception” qui se déclenche dès que la limite est franchie, même pour un euro.

60 millions de consommateurs a même recensé dans les plaquettes de tarifs bancaires des trucs complètement dingues:

La championne de France des frais délirants est la Caisse d’Epargne de Bretagne/Pays de Loire peut prélever des “frais d’apurement” de 31.20 euros et des “frais de gestion de contentieux” de 66.70 euros ou des “frais d’ouverture de dossier de surveillance du compte suite à un incident de paiement par carte” de 25.30 euros (ces derniers existent aussi à la Caisse d’Epargne d’Alsace).

La Banque Populaire d’Alsace et la Bred pensent elles à la “gestion d’une procédure de paiement direct de pension alimentaire” pour les gens divorcés ?!? .. Sans doute quelque chose qui pourrait faire l’objet d’une plainte pour discrimination.

BNP facture elle une “lettre pour préavis de clôture juridique” de 20 euros.

Le Crédit Agricole fait fort avec une “procédure d’exécution civile vaine” à 13.40 euros .. (sans doute pour payer un dictionnaire ou un prof afin de comprendre ce que c’est..

Quand vous êtes victime d’abus de frais bancaires de ce type, DENONCEZ les sur notre site en écrivant des commentaires sur les notes relatives au problème (voir notamment dans la rubrique Problèmes avec une banque ) ou ci-dessous.

Vous pouvez consulter tous les tarifs bancaires officiels dans notre rubrique “Tarifs bancaires“.

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer