Fonctionnement des agios dans les banques

Les Agios  (mot toujours employé au pluriel dans la banque) sont les intérêts que la banque fait payer en échange d’un découvert ou d’une facilité de caisse.

Le code de la consommation oblige la banque à communiquer au client, préalablement et par écrit, y compris si l’autorisation est tacite ou orale, le taux d’intérêt des agios qui lui sera appliqué.

Cette information à propos des agios peut être dans la convention de compte mais c’est rare car cela obligerait la Banque à imprimer des conventions de compte en permanence.

Le taux d’intérêt des découverts peut être sur les guides tarifaires des agences.

Obligatoirement, le taux d’intérêt des découverts, ces fameux agios, doit être obligatoirement mentionné sur les relevés  de compte que la banque envoie.

Parfois même, le relevé indique le montant de découvert auquel on a droit et le taux d’intérêt applicable.

Si il n’y a pas d’information écrite sur les agios, c’est le taux d’intérêt légal qui s’applique.

La banque ne peut pas juste donner comme information un taux brut.

A propos des agios, la banque doit indiquer un TAEG (taux annuel effectif global) (parfois appelé avec son ancien nom de TEG – taux effectif global- cf TEG).

Le TAEG se calcule en prenant en compte la totalité des intérêts, frais et commissions qu’elle perçoit sous quelque dénomination que ce soit.

Chaque banque fixe librement le taux d’agios qu’elle veut appliquer aux comptes fonctionnant à découvert, sans pouvoir dépasser le taux d’usure (Définition du taux d’ usure ).

Il est à noter que le taux d’usure dépasse actuellement les 20% par an, ce qui laisse une grande marge aux banques.

Si le client dépasse le découvert autorisé (que ce soit en montant OU en nombre de jours pendant lesquels un découvert est autorisé -attention à cette nuance), la banque applique des commissions de dépassement.

En plus des commissions de dépassement et des intérêt “normaux”, la banque peut prélever une commission d’intervention qui est en général un montant fixe par mouvement sur le compte débiteur.

 

1 commentaire

  1. DEHMEJ FILALI 31 août 2013

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer