Crédit fin 2023: que faut-il savoir ?

Le crédit fin 2023, c’est compliqué. Quoi de neuf ? Est-ce intéressant de tenter d’avoir un crédit ? Qu’est-c qui change ?

(Voir aussi Monter un dossier de crédit et obtenir un crédit et Les placements sur longue période : immobilier, placements monétaires, assurance-vie, obligations, immobilier, actions, or )

  1. Achat d’une maison avec le prêt à taux zéro : est-ce toujours possible ?
    Le prêt à taux zéro (PTZ), prolongé jusqu’en 2027, connaîtra une réorientation à partir du 1er janvier 2024, limitant son application aux appartements neufs en zones urbaines denses et, dans les zones moins demandées, à l’acquisition de biens anciens nécessitant rénovation. Par conséquent, l’utilisation du PTZ pour l’achat de maisons individuelles neuves ne sera plus envisageable. Ce prêt, exempt d’intérêts mais non de mensualités, est accessible aux primo-accédants aux revenus modestes ou moyens. Les plafonds de revenus admissibles ont été revus à la hausse, une première depuis 2016. Le montant du PTZ dépend du type de logement, de sa localisation, de son prix d’achat, et du nombre de futurs occupants. À partir de l’année prochaine, il pourra couvrir jusqu’à 50 % du coût total de la propriété, au lieu de 40 % précédemment. Sauf que souvent, les banques supposées proposer un PTZ … ne le proposent pas.
  2. L’intérêt d’un prêt à taux révisable dans le contexte actuel
    Avec une hausse continue des taux de prêt immobilier depuis deux ans, envisager un prêt à taux révisable (annuellement ou après une certaine période) peut s’avérer judicieux. Toutefois, ces prêts, dont le taux varie après la première année, impliquent un risque pour l’emprunteur. Ils nécessitent donc une évaluation minutieuse de leurs conditions, y compris les pénalités en cas de remboursement anticipé.
  3. La dynamique des taux de crédit par rapport à la baisse des prix immobiliers
    Il est évident que les taux de crédit immobilier, ayant quadruplé depuis janvier 2022 suite aux augmentations successives des taux directeurs de la BCE, augmentent plus vite que la baisse des prix immobiliers. Actuellement, ces taux atteignent environ 4,30 % sur 20 ans et 4,45 % sur 25 ans. Malgré une légère diminution des prix immobiliers, de 4 à 7 % selon les régions, cette baisse ne compense pas l’augmentation des taux de crédit.
  4. Prêt épargne logement : une option avantageuse ?
    Après quatre ans d’un plan d’épargne logement (PEL), il est possible d’obtenir un prêt pour l’acquisition ou la rénovation d’une résidence principale. Pour les PEL ouverts après le 1er août 2016, offrant un taux d’emprunt de 2,20 %, cette option est particulièrement attractive. Le montant du prêt peut aller jusqu’à 92 000 €, pour une durée de 2 à 15 ans.
  5. Optimiser son apport personnel ou maximiser son endettement ?
    Aujourd’hui, pour maximiser ses chances d’obtenir un prêt, il est conseillé d’augmenter son apport personnel, en sollicitant l’aide familiale ou en utilisant son épargne disponible, qui doit représenter 15 à 20 % du prix du logement. Cependant, il est sage de conserver une épargne de précaution. Et surtout il est sage de regarder ce qu’on peut gagner comme argent à moyen et long terme en n’achetant pas et en investissant ailleurs !
  6. Assouplissement des règles d’endettement : est-ce envisageable ?
    Pour stimuler le crédit immobilier, le HCSF a introduit des mesures techniques en juin, principalement pour les investisseurs locatifs. Des changements plus significatifs, tels que la révision du taux d’usure ou la prise en compte du reste à vivre, pourraient être nécessaires pour faciliter l’octroi de prêts.
  7. Négocier l’assurance emprunteur : comment procéder ?
    Il est possible de négocier cette assurance lors de la souscription du crédit, surtout avec la concurrence croissante sur le marché. De plus, la Loi Lemoine autorise le changement d’assurance à tout moment, sans attendre la date anniversaire du contrat. Bien que la comparaison des offres ne soit pas simple, il est recommandé de consulter un courtier pour trouver l’assurance la plus avantageuse.
author avatar
Crédit et Banque

2 commentaires sur Crédit fin 2023: que faut-il savoir ?

  1. chevremont 30 novembre 2023
    • Crédit et Banque 1 décembre 2023
A propos de Crédit fin 2023: que faut-il savoir ?

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.