Vols, piratages et escroqueries de cartes bancaires

Les vols et escroqueries de cartes bancaires sont un des nombreux sujets cachés par les banques.

Avec les piratages de comptes bancaires et de systèmes de connexion à son compte en banque (pour lesquels les banques paient souvent des rançons), le problème de sécurité des cartes bancaires et donc du vol, du piratage et des escroqueries induites est sans doute celui qui fait perdre le plus d’argent aux banques.

Malgré le discours officiel, les forces de police et de gendarmerie arrêtent très peu de criminels à la carte bancaire car elles n’ont pas les moyens humains et techniques de mener des enquêtes qui en plus, ont souvent des ramifications à l’étranger, dans des endroits où si les hébergeurs, commerçants ou fournisseurs d’accès ne répondent pas, tout finira en eau de boudin. Les unités spécialisées de la gendarmerie ou de la Police, comme la Brigade de Fraudes aux Moyens de Paiement, peuvent se concentrer sur quelques enquêtes qui feront l’objet de grosses publicités pour l’effet dissuasif alors que d’énormes arnaques à la carte bancaire, notamment en provenance des pays de l’est, seront complètement ignorées par manques de moyens et compétences.

En France, 60 millions de cartes bancaires sont en circulation et plus de 450 milliards d’euros de transactions ont lieu annuellement. Un site comme Amazon a enregistré en France le 9 décembre 2013 plus de 850000 commandes, toutes payées en cartes bancaires !

Internet est le lieu où s’échangent principalement les logiciels et la technologie qui permettent de créer des numéros de cartes valides, ou de vendre et d’acheter des numéros de cartes volées, ou des logiciels pour pirater des sites marchands ou encore pire, avec les nouvelles cartes de paiement sans contact NFC( cf Les dangers de la carte de paiement sans contact), les techniques et matériels pour débiter de petits montants, sans danger et dans les lieux publics, ces nouvelles cartes bancaires.

Rien que sur Youtube il existe des centaines de tutoriels pour apprendre à pirater des comptes bancaires, fabriques des cartes de crédit ou faire fonctionner des appareils vendus sur le darknet ou sur des sites assez discrets.

Régulièrement aussi, des émissions à sensation, font des reportages complets sur le piratage et le vols de cartes bancaires.

Envoyé spécial et son ” Escrocs à la carte, les nouveaux braqueurs ” a fait des records d’audience.

Voici la vidéo entière de l’émission passée sur France 2 avec notamment “Max”, un expert en piratage de cartes bancaires capable de transformer n’importe quelle carte de fidélité d’un grand magasin en carte bleue. À 12 ans, cet ancien escroc falsifiait déjà les tickets de tombola de son école pour gagner le gros lot. Dix ans plus tard, à la fin des années 90, il élaborait les premiers dispositifs de piège de distributeurs automatiques de billets, pour voler les informations des cartes bancaires des utilisateurs. Pour Envoyé Spécial, “Max”, 15 ans d’escroqueries, 6 ans de prison et des millions d’euros détournés plus tard, a accepté de montrer comment il parvenait à pirater un distributeur, celui où vous allez tous les jours retirer votre argent liquide.

 

Et si l’on commence à chercher dans le côté obscur de Youtube, voici ce qu’on trouve à propos du Carding, mot “clé” pour ce qui concerne le vol et le piratage de cartes bancaires

 

Parfois même, il suffit d’une simple recherche sur Google pour trouver des numéros de cartes volées ou valides pour des achats

Opérateur peu connu pour une recherche sur Google, NUMRANGE permet de trouver des numéros. Comme on connait d’avance le nombre de chiffres d’une carte bancaire et qu’il n’est pas compliqué de connaître le début du numéro de carte bancaire puisqu’il s’agit du type de code et de la banque (4561 Visa HSBC 4970 Visa La Poste 4972 Visa Crédit Lyonnais (LCL) 4973 Visa Société Générale 4974 Visa BNP 4975 Visa La Bred 4976 Visa Sofinco 4978 Visa Caisse d’Epargne 5131 MasterCard Crédit agricole 5612 MasterCard Crédit agricole 5132 MasterCard Crédit Mutuel ), on peut facilement chercher avec NUMRANGE, sur Google, des sites qui publient consciemment ou par erreur des numéros de cartes bancaires valides

EN ce qui concerne le matériel, Youtube et Google donnent aussi sans trop chercher les moyens de pirater les cartes bancaires. Ainsi par exemple la passoire des cartes de paiement sans contact, les fameuses NFC pour Near Field Communication, encore moins sûres que les Navigo Pass du métro parisien, sont disséquées par journalistes et chercheurs qui expliquent facilement comment acquérir ou même fabriquer soi-même de quoi pirater ces cartes:

Et bien sûr comme d’habitude, Google ou Youtube ne seront jamais poursuivis ;-)) pour vol ou piratage de cartes bancaires –> entre gros, on ne se mange pas .. d’autant plus que Google, avec son Google Wallet a tout intérêt à propager les techniques de piratage et de vols de cartes bancaires classiques ;-))

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer