Termes et options de l’assurance-vie à connaître

L’assurance-vie est le placement préféré des Français et quelle que soit la propagande qui pousse à prendre un PER ou autre pour sécuriser ses vieux jours (voir assurance-vie ou PER) , il n’y a rien de mieux que l’assurance-vie, surtout quand elle est “fonds en euros” donc à capital garanti, à l’inverse de l’assurance-vie “unités de compte”.

En assurance-vie comme dans tous les produits bancaires et financiers, il y a quelques termes à connaître pour bien choisir (et ne pas se faire avoir).

Quels sont les termes à connaître dans le monde de l’assurance-vie ?

  1. Versements programmés : Ce terme désigne une méthode de paiement où l’assuré s’engage à verser des montants réguliers (mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels) pour constituer son épargne. C’est une stratégie efficace pour discipliner l’épargne et bénéficier de l’effet de lissage dans le temps.
  2. Gestion multipoche : Cette expression fait référence à une approche de gestion de portefeuille où les investissements sont répartis (ou “pochés”) entre différentes catégories d’actifs (actions, obligations, immobilier, etc.). Cela permet de diversifier les investissements et de réduire le risque global du portefeuille.
  3. Garantie plancher : La garantie plancher est une protection qui assure que, en cas de décès, le bénéficiaire recevra au minimum la somme des primes versées, même si la valeur du contrat a baissé en raison des fluctuations du marché.
  4. Clause bénéficiaire : La clause bénéficiaire est un élément crucial du contrat d’assurance-vie. Elle détermine qui recevra le capital et/ou la rente en cas de décès de l’assuré. Il est possible de désigner une ou plusieurs personnes, et même de prévoir des modalités spécifiques de répartition.
  5. Fonds en euros : Les fonds en euros sont des supports d’investissement offrant une garantie en capital. Ils sont généralement moins risqués que les unités de compte, mais offrent en contrepartie des rendements potentiellement moins élevés.
  6. Unités de compte (UC) : Contrairement aux fonds en euros, les unités de compte représentent des supports d’investissement en actions, obligations, immobilier, etc., sans garantie de capital. Elles offrent un potentiel de rendement plus élevé mais sont soumises à un risque de marché.
  7. Arbitrage : L’arbitrage dans le cadre d’une assurance-vie est le transfert de fonds d’un support d’investissement à un autre au sein du même contrat. Cela permet d’adapter la stratégie d’investissement en fonction de l’évolution des marchés ou des objectifs de l’assuré.
  8. Rachat partiel ou total : Le rachat est l’action de retirer tout ou partie des fonds investis avant le terme du contrat. Le rachat partiel permet de conserver le contrat et ses avantages, tandis que le rachat total met fin au contrat.
  9. Fiscalité de l’assurance-vie : L’assurance-vie bénéficie d’un régime fiscal avantageux en France, avec notamment une imposition allégée sur les gains après 8 ans de détention du contrat.
  10. Loi Eckert : Cette loi vise à renforcer la protection des assurés en imposant aux assureurs des obligations supplémentaires concernant les contrats en déshérence (contrats dont les capitaux ne sont pas réclamés).

Ces termes représentent les bases de la compréhension des contrats d’assurance-vie. Il est toujours conseillé de consulter un conseiller financier ou un expert en assurance pour obtenir des informations précises et adaptées à votre situation personnelle.

Quid des différents types de gestion d’une assurance-vie ?

Dans le domaine de l’assurance-vie, la manière dont les fonds sont gérés peut grandement influencer le rendement et le risque de votre contrat. Voici une explication de différents types de gestion qu’il faut connaître avant de signer n’importe quoi :

  1. Gestion Libre d’assurance-vie:
  • Définition : La gestion libre permet à l’assuré de choisir lui-même les supports d’investissement (fonds en euros, unités de compte, etc.) et de décider de la répartition de son épargne entre ces supports.
  • Avantages : Elle offre une grande liberté et permet de personnaliser le portefeuille en fonction des connaissances, de l’expérience et de l’appétit au risque de l’investisseur.
  • Inconvénients : Nécessite une certaine connaissance des marchés financiers et une implication régulière pour ajuster les choix d’investissement.
  1. Gestion Pilotée d’assurance-vie:
  • Définition : Dans ce modèle, les décisions d’investissement sont déléguées à des gestionnaires professionnels. Basée sur un profil de risque choisi (prudent, équilibré, dynamique, etc.), la gestion pilotée adapte la répartition des actifs pour optimiser le rendement selon ce profil.
  • Avantages : Adaptée pour ceux qui ne souhaitent pas gérer activement leur portefeuille. Profite de l’expertise de professionnels pour la sélection des investissements.
  • Inconvénients : Moins de contrôle sur les choix d’investissements spécifiques et souvent des frais de gestion plus élevés.
  1. Gestion Profilée d’assurance-vie:
  • Définition : Proche de la gestion pilotée, la gestion profilée offre des options de portefeuille déjà constituées, correspondant à différents niveaux de risque et d’objectifs d’investissement.
  • Avantages : Simplicité de choix pour l’investisseur et une gestion adaptée à un profil de risque défini.
  • Inconvénients : Moins personnalisable que la gestion libre et dépendance vis-à-vis des décisions du gestionnaire.
  1. Gestion Sous Mandat d’assurance-vie:
  • Définition : L’assuré confie la gestion de son contrat à un gestionnaire de fonds (mandataire), souvent pour un montant d’investissement élevé. Le mandataire gère le portefeuille en fonction d’un mandat défini avec l’assuré.
  • Avantages : Gestion professionnelle et souvent personnalisée, adaptée aux gros portefeuilles.
  • Inconvénients : Nécessite souvent un investissement minimum important et implique des frais de gestion plus élevés.
  1. Gestion Alternative d’assurance-vie:
  • Définition : Ce type de gestion cherche à obtenir une performance absolue, indépendamment des conditions du marché, souvent à travers des stratégies d’investissement non conventionnelles (hedge funds, etc.).
  • Avantages : Potentiel de diversification du risque et de rendements décorrélés des marchés traditionnels.
  • Inconvénients : Plus complexe, moins transparente et souvent avec des risques plus élevés.

Chaque type de gestion a ses avantages et inconvénients, et le choix dépendra de votre niveau de connaissance, de votre disponibilité pour gérer le contrat, de votre tolérance au risque, ainsi que de vos objectifs financiers à long terme. Il est toujours recommandé de consulter un conseiller financier pour déterminer la meilleure approche adaptée à votre situation personnelle.

author avatar
Crédit et Banque
A propos de Termes et options de l’assurance-vie à connaître

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.