Le scandale Madoff s’ étend en Europe

Dévoilé jeudi aux USA et en début de week end en Europe, le scandale Madoff s’étend en Europe au fur et à mesure qu’on connaît les conséquences de l’arnaque à 50 milliards d’euros de ” Bernard L. Madoff Investment Securities LLC “. Ce qui est certain est qu’un tel montant ne peut pas ne pas avoir de conséquences sur l’ensemble de la planète financière …

Pour l’instant en France seule la BNP a estimé ses pertes. La BNP a estimé dimanche qu’elle pourrait perdre 350 millions d’euros car elle est exposée via «ses activités de marchés» et via les prêts qu’elle a accordés à certains fonds qui ont investi dans les «hedge funds» (fonds spéculatifs) de Madoff. «Si la valeur des actifs de ces derniers était totalement anéantie, la perte de BNP Paribas pourrait s’élever à 350 millions d’euros», affirme BNP Paribas.

Le Wall Street Journal estime lui aussi que seule en France la BNP serait touchée. Le journal cite aussi Tokyo-based Nomura Holdings Inc. et Neue Privat Bank, banque suisse de Zurich.

Les banques suisses ont décidé visiblement d’annoncer rapidement les dégâts puisque ce sont elles qui semblent officiellement le plus touchées.

La Banque genevoise Benedict Hentsch a indiqué dès vendredi être exposée pour 5% de ses actifs sous gestion (36 millions d’euros). Benedict Hentsch a fusionné il y a 3 mois avec le spécialiste de l’investissement alternatif Fairfield Greenwich Group, qui a investi 7,5 milliards de dollars, soit la moitié de ses actifs, dans un des fonds créés par Madoff.

La banque privée suisse Reichmuth & Co, basée à Lucerne, a estimé elle un risque de 243 millions d’euros.

Union Bancaire Privée (UBP), qui investit dans les fonds de hedge funds, a perdu un milliard de francs suisses, indiquait le journal le Temps samedi.

Selon le quotidien Le Temps, les pertes des banques suisses se chiffrent à 5 milliards de francs suisses (3,2 milliards d’euros).

Le groupe EIM Group (pour 230 millions de dollars), Notz, Stucki & Cie, spécialisé dans la gestion des grandes fortunes ainsi que Benbassat & Cie (qui a investi 1,1 milliard de francs dans les fonds Madoff) et Mirabaud sont aussi touchés.

Pictet & Cie, la Rolls des banques privées suisses, indique être resté à l’écart des produits Madoff, de même que la banque Lombard Odier Darier Hentsch. UBS, déjà très affaiblie par la crise, estime son exposition “insignifiante“.

L’autre pays européen qui semble très concerné est l’ Espagne puisque la principale banque espagnole, Santander, a annoncé que via Optimal (un de ses fonds d’investissements ) elle était exposé à hauteur de 2,33 milliards d’euros. Il s’agirait de fonds investis par des investisseurs institutionnels internationaux, mais certains particuliers espagnols clients de la banque seraient également concernés, à hauteur de 320 millions d’euros.

L’Expansion ibndique que les investisseurs de M&B Advisers Gestion (M&B Capital Advisers) sont également concernés.

Comme d’habitude dans ce genre d’affaires, certains établissements vont essayer de cacher leurs pertes mais la crise ambiante leur permettra-t-elle de continuer à faire bonne figure malgréce qu’il y a sous le tapis ?

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer