Comment connaître le vrai rendement d’un placement ?

Entre les taux bruts, les taxes, les retenues, les dates de valeur et les frais, il est parfois très compliqué de connaître le vrai rendement d’un placement quel qu’il soit.

Comment connaître le vrai rendement d’un placement ? C’est ce que nous allons essayer de voir dans l’article qui suit.

Le premier problème pour comprendre le rendement d’un placement est de comprendre les taux affichés.

Le taux affiché dans une plaquette ou une publicité correspond toujours au rendement promis à une certaine échéance (24 mois, 3 ans, 5 ans), etc..

En général, ce “temps” n’est pas indiqué frontalement. Plus le taux semble intéressant, plus le temps pendant lequel il faut détenir l’argent placé est long et le placer MOINS de temps rapporte beaucoup MOINS, voir même donne des pénalités (cas de l’assurance-vie).

Les taux promos sont eux souvent valables uniquement pendant quelques mois et à condition parfois de laisser l’rgent ensuite pendant longtemps.

Sachez bien calculer ! Une somme à 8% mais bloquée 10 ans correspond à une rendement annuel de 1,25%.. Ca calme non ?

 La ruse des dates de valeur.

Selon le type de placement, la rémunération est calculée le jour ou à J+1 ou à J+2 ou à la quinzaine (cas des livrets d’épargne).

Le cas de la quinzaine est particulièrement vicieux puisque tout versement commence à procurer des revenus le 1er jour de la quinzaine suivante. Tout prélèvement lui est considéré comme ayant été fait le 1er jour de la quinzaine précédente.

Attention aux frais !

Les frais, on y fait toujours attention mais parfois pas assez profondément. L’épargne réglementée est accessible gratuitement mais les autres placements ont tous des frais sur lesquels les banques vivent:

– droits d’entrée

– droits et frais de versements

– frais de gestion

– frais d’arbitrage

– frais de sortie

etc.. l’imagination des banquiers n’a pas de limite pour inventer des termes permettant de justifier ou de déguiser des frais.

Les frais d’entrée sont particulièrement à surveiller ! Dans le cas d’une assurance-vie par exemple, faites toujours la simulation qui vous permet de savoir au bout de combien de temps vous aurez à nouveau la même somme que celle déposée en entrée ..  Hé oui, à cause des frais, vous aurez MOINS d’argent pendant un moment .. Il faut souvent plus d’un an pour reconstituer la mise de départ !!

Les frais de gestion eux sont calculés sur l’épargne gérée (capital ET intérêts). Plus le placement dure, plus les frais prennent ue part importante de l’argent placé et gagné..

vrai rendement d' un placementAttention aussi aux frais cachés des fonds profilés ou à formule ou à horizon.

Si le placement est un placement boursier, attention aux frais de garde au courtage qui peuvent être énorme en comparaison du placement si ce dernier est petit.

Si vous avez optimisé les frais, attention au fisc car l’optimisation des frais rime souvent avec des taxes et impôts au maximum !

Actuellement, la fiscalité des placements devient de plus en plus sévère car le pouvoir en place veut équilibrer fiscalité des placements par rapport à la fiscalité du travail. La hausse des contributions sociales en est la preuve puisqu’en quelques années, elles sont passées de 12,1% à 15,5%.

D’autres exemples:

–> intérêts des obligations et placements bancaires

Quand les intérêts sont crédités sur le compte, l’intermédiaire financier prendra pour l’impôt à venir 24% à la source.

Les ménages qui ont moins de 2000 euros d’intérêts dans l’année et ceux dont le revenu fiscal ne dépasse pas 25000 euros poe une personne seule ou 50000 euros pour un couple ne sont pas touchés par ce prélèvement à la source.

–> plus-values mobilières imposées au premier euro

Les plus-values mobilières ont maintenant uniquement un abattement de 20% si elles ont été détenues entre 2 et 4 ans, de 30% si elles ont été gardées entre 4 et 6 ans et de 40% au-delà.

Avant tout placement, il est recommandé de se poser une certain nombre de questions comme:

– quel niveau de risque financier est-on prêt à prendre ?

– l’interlocuteur financier que l’on a est-il habilité à vendre les produits d’épargne et placements qu’il propose ?

– quelle est la rémunération de l’intermédiaire financier et qui le paie ?

– l’intermédiaire financier continuera-t-il à donner des conseils ou pas ?

– quelle est la spécialité de produits financiers de l’intermédiaire financier ?

– les versements sont-ils libres et peut-on récupérer l’épargne à tout moment ?

– quelle est la fiscalité qui s’applique ?

 

 

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer