Combien coûte un conseiller financier ?

Quand on passe par un conseiller financier ou un intermédiaire (ou même un conseiller bancaire) pour faire un placement, on se demande toujours combien il gagne sur notre dos.

En effet, un conseiller financier travaille en général dans de beaux bureaux qui coûtent de l’argent, il est bien habillé et il vous reçoit, fait un bilan financier de votre situation puis vous propose GRATUITEMENT des produits et placements (voir les choses à demander à un conseiller financier avant d’investir).

Comme rien n’est gratuit en ce bas monde, comment ce conseiller financier si gentil et qui sait tant de choses gagne sa vie ? Où est l’embrouille ?

Les conseiller financiers sont très discrets sur leur rémunération qui en fait leur est fournie par les établissement bancaires ou assurances dont ils vendent ou recommandent les produits, en pourcentage des sommes investies.

Par exemple sur une assurance-vie, le conseiller récupère une grande partie des frais sur versements.

Pour un dépôt dans une grande banque privée, le conseiller financier récupère un pourcentage du premier gros dépôt.

En résumé, c’est comme vous quand vous arrivez à convaincre un copain d’ouvrir un compte sur Boursorama ou autre et qu’en tant que “parrain”, vous recevez quelques dizaines d’euros.. mais à plus grande échelle.

Les meilleurs conseillers financiers reçoivent aussi chaque année une commission sur les capitaux de “leurs” clients, qui fructifient. Ces commissions sont payées par les frais pris par la banque ou l’assurance .. au client, c’est-à-dire à vous.

Évidemment, les clients ne sont pas débiles et ont souvent l’impression que “leur” conseiller financier va leur recommander les produits où il touche le plus et pas forcément les meilleurs pour eux.

Les directives européennes MIF2 et DDA obligent chaque conseiller financier à mentionner spécifiquement le total des frais prélevés et la part du “distributeur”. Il est donc assez facile d’avoir une idée de ce que touchent les intermédiaires.

Pour éviter toute suspicion, de plus en plus de conseillers financiers ont changé de méthode et fixent leur rémunération directement avec leurs clients (plus rien avec les banques ou les assurances, du moins en argent car bonjour les cocktails, les invitations, les “séminaires” vacances).

Par exemple, le conseiller financier va prendre 0,9% des sommes confiées par le client pour investir.

Pour faire “américain”, on appelle ce type de pratiques, “clean share”.

Ceci dit, ce n’est pas pour autant que les assureurs et banques vont baisser leurs frais donc au final, il y a plus de frais (d’autant plus que la rémunération directe va devoir compter de la TVA alors que les commissions n’y sont pas soumises).

En toute logique, des rémunérations mélangées voient le jour mais le client final est au courant de tout.

Quoi qu’il en soit, en cette période de crise et de chamboulement général, la conclusion pratique est que tout est possible.

A VOUS, le client qui INVESTIT et dont l’argent va faire vivre tous ces parasites et banquiers, de fixer SES règles sans se laisser imposer la loi d ses obligés !

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer