Bientôt la fin de l’argent liquide ?

L’argent liquide, les pièces de monnaie, les billets de banque, seront-ils bientôt un souvenir comme le Franc ?

Les politiques, les banques, les GAFAM semblent pousser vers ce sens avec plusieurs études et projets pour une société “zéro cash”..

Et de citer la Suède où l’utilisation de l’argent liquide a beaucoup baissé et ne représente plus que 2% des transactions actuellement !

Covid sur le gâteau, la pandémie a permis aux banques, aux systèmes de paiement, via la peur de toucher de l’odieuse monnaie, de supprimer, voir de REFUSER, des paiements en liquide.

Quel avenir pour l’argent liquide ?

Les Etats sont parmi les plus acharnés à supprimer les paiements en liquide. Le liquide, le cash, le grisbi, l’oseille sont essentiels au black, au travail au noir, au blanchiment et à toutes ces pratiques qui privent les états du contrôle des flux financiers et des taxes. On estime ainsi que plusieurs dizaines de milliards d’euros échappent à l’Etat Français à cause du cash (dont 10 milliards pour la seule TVA).

Il y a aussi le coût de fabrication de la monnaie. Les pièces jaunes ou marrons chères à Mme Chirac et à David Douillet coûtent 2 à 3 centimes à fabriquer alors qu’elles valent 1 ou 2 centimes..

Les écolos se sont mis aussi à détester le cash, sans pour autant réclamer le retour des pièces en or, pourtant naturelles non ? Chaque année en effet, la “disparition”, la perte, des pièces de monnaie, pollue la nature par le cuivre, le zinc, le nickel qu’elles contiennent. Pour eux aussi par ailleurs, la fabrication de la monnaie et les émissions de CO2 induites sont quelque chose à supprimer (il parait qu’un paiement par carte pollue moins .. mais ont-ils mesuré la pollution des serveurs ??).

Autre ennemi du cash: les banquiers !

Après des années de romance, les banquiers veulent de l’argent virtuel et passant par les bits des ordinateurs ! Le cash coûte cher en locaux et en personnel, sans parler des fameux DAB qui sont une plaie à entretenir, à sécuriser, à alimenter. Comme les banquiers font ce qu’ils veulent, ils suppriment les dabs et la possibilité de s’alimenter en cash.

Par ailleurs, les cartes sont le moyen de taxer les clients en leur faisant payer cher quelque chose qui coûte peu et en récupérant au passage plein de données personnelles dont personne ne contrôle l’usage.. hormis les banquiers.

Les futurs (ou déjà) ennemis des banques classiques, les géants du net (qui d’un coup peuvent faire sauter les banques en créant leur monnaie et leurs systèmes de paiement) sont pour l’instant aussi les ennemis du cash. Après avoir asservi des milliards de cerveaux, les Google, Facebook, Microsoft et Amazon mettent la main sur les dépenses et le porte-monnaie des gens. Mais le cash est comme un grain de sable dans la récupération des vies des gens !

Toujours prêts à aller se faire tondre et à permettre à des entités monstrueuses de les asservir, les consommateurs aiment eux aussi de moins en moins le cash.

Une carte c’est si pratique, surtout depuis qu’on ne touche plus rien et qu’il suffit de la présenter pur payer. Et puis avec son téléphone, c’est encore plus pratique. L’argent ne coûte plus .. d’effort quand il faut le sortir.. C’est toute la ruse du “sans cash” alors que quand on a des billets qu’on a eu du mal à gagner, on VOIT concrètement combien on dépense.

Comme dans beaucoup de mouvements actuels, les vieux, les exclus, les pauvres sont oubliés car eux fonctionnent avec du cash….

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer