Tirer des revenus de son assurance-vie

En réalité, peu de gens savent vraiment à quoi sert une assurance-vie.

On y investit par habitude, par comportement moutonnier et en se disant que quand on mourra, les descendants auront quelque chose.

En fait, on peut utiliser son assurance-vie de plusieurs façons, dont une assez spéciale qui est d’en tirer des revenus !

Passons d’abord sur une fausse idée selon laquelle l’argent est bloqué 8 ans sur une assurance-vie.

C’est en effet faux car la majorité des contrats d’assurance-vie créés après 2000 sont à versements et retraits libres.

Cette fameuse durée de 8 ans est quelque chose de « fiscal ». Il y a des taux d’imposition décroissants au fur et à mesure du vieillissement du contrat.

Revenons à notre retrait d’argent d’une assurance-vie.

Il ne faut pas retirer de l’argent comme dans un distributeur mais vraiment réfléchir avant, notamment en sachant si c’est un retrait temporaire ou définitif.

Si l’idée est de prendre dans l’assurance-vie pour y remettre l’argent ensuite (pour un problème de trésorerie, par exemple lors de l’achat et vente d’un appartement pour un autre) alors il faut faire ce qu’on appelle une AVANCE.

Avance n’est pas retrait.

Concrètement, l’assureur va vous consentir une avance d’argent, en prenant bien sûr sa marge et des frais de gestion. Votre épargne continue de fructifier en totalité (hé oui).

Certaines compagnies d’assurance comme la Caisse d’Epargne ou le Crédit Agricole ne font pas d’avance.

Une avance peut être au maximum de 60-80% du capital.

L’argent doit être remboursé au maximum dans les 3 ans (mais sans frais sur les versements).

L’avance n’est PAS fiscalisée .. mais en cas d’abus, le fisc pointera le bout de son nez, surtout si les avances ne sont pas remboursées. Les impôts considèreront alors ces avances comme des retraits.

Retrait d’argent d’une assurance-vie

Si l’idée est de prendre définitivement l’argent, alors on peut faire un retrait ou un rachat.

C’est possible sauf si le bénéficiaire du contrat d’assurance-vie a accepté le contrat, si ce dernier a été gagé ou si le capital a été transformé en rente viagère.

Les conditions de retrait sont spécifiées dans les contrats (minimum, maximum, frais, délais).

Si le contrat d’assurance-vie est multi-supports, vous pouvez sans doute choisir sur quel(s) support(s) vous prenez l’argent.

Fiscalité du retrait d’argent sur une assurance-vie

Chaque retrait effectué est composé d’une partie « capital » et d’une partie « gains ».

Le montant de cette partie « gains » est égal à la différence entre la somme retirée et le prorata des gains totaux du contrat, par rapport à la somme prise lors du retrait

Seule cette dernière part (les gains) est soumise à l’impôt. On intègre ces gains à la déclaration d’impôts, au taux marginal d’imposition ou on choisit le taux de prélèvement forfaitaire libératoire (dégressif au fil du temps – 35% les 4 premières années ; 15% entre 4 et 8 ans ; 7,5% ensuite après un abattement de 4600 euros pour les personnes seules, 9200 euros pour les couples).

A noter que pour les vieux contrats des années 80-90, d’autres règles s’appliquent comme par exemple l’exonération des intérêts issus des versements réalisés avant le 26 Septembre 1997.

En étalant les retraits, on peut très bien laisser très peu, voir rien du tout, au fisc (à cause de l’abattement).

En général, les assureurs rechignent à laisser les épargnants prendre de l’argent sur leurs contrats mais avec le mouvement général d’internet, il est maintenant possible de le faire en ligne et le délai de mise à disposition de l’argent n’est plus que de quelques semaines.

Pour un complément de retraite, ou pour financer un établissement de soins, on peut mettre en place un retrait périodique.

On peut aussi transformer l’assurance-vie en rente viagère. Elle sera calculée selon l’âge de la personne et garantie à vie MAIS cette transformation est irréversible et aucun capital ne sera transmis aux héritiers ou bénéficiaires.

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer