Qui va acheter la Société Générale ? La BNP ou le Crédit Agricole ?

La crise du COVID19 rend possibles des choses qu’on croyait impossibles, notamment dans les fusions et achats de sociétés.

L’attaque de Suez par Veolia n’est que le début d’une période où de sacrés bouleversements pourraient avoir lieu dans le CAC40, au nom de l’efficacité mais comme toujours pour des raisons bassement matérielles ou d’egos surdimensionnés de PDG qui se connaissent tous et n’oublient jamais des histoires parfois de cours d’écoles, à l’X ou à l’ENA ou dans les cabinets ministériels qui leur ont permis ensuite de pantoufler et de devenir richissimes dans le privé.

En ce qui concerne les banques, on se demande bien par QUI va être achetée la Société Générale ..

Essayons d’en savoir plus afin que VOUS, en bourse, vous sachiez vers quoi vous tourner pour profiter de ce jeu entre initiés..

Tout d’abord, la Société Générale peut-elle ne pas être rachetée ? Peut-elle rester indépendante ?

Même si la SG est une banque connue et existante depuis des lustres, les dernières années n’ont pas amélioré son bénéfice et son image.

Outre l’affaire Kerviel, l’achat plus que douteux de Rosbank en Russie (dont les analystes n’ont toujours pas correctement évolué la perte abyssale que cet achat cause dans les comptes de la SG), le scandale de SGAM AI et des dizaines de boulettes de comm (comme l’affaire des comptes du Front National), la Société Générale n’a pas su correctement, depuis l’an 2000:

  1. se développer sur le marché des particuliers
  2. se développer sur le marché des entreprises
  3. maintenir ses forces sur les marchés

A la banque leader dans beaucoup de domaines, au passage du siècle, a succédé une Société Générale bien faiblarde, suiveuse, qui n’est plus une banque d’affaires dont tut le monde admirait le desk et les traders et qui n’a aucun intérêt pour les particuliers ou les entreprises, à part la pépite Boursorama.

La crise du COVID a donné comme un point final à cette lente dégringolade et la Société Générale de 2020, ressemble furieusement au Crédit Lyonnais quand ce dernier fut démembré et fourgué au Crédit Agricole.

Dans les conditions actuelles du marché bancaire et avec les défis de financement qui s’annoncent, la Société Générale ne peut pas rester indépendante.

Il serait donc logique que la Société Générale se fasse racheter mais par qui ?

Qui va racheter la Société Générale ?

Il est exclu que l’Etat, à 2 ans des élections présidentielles (car qu’est-ce qui motive les actions de l’Etat hormis les élections) laisse la Société Générale partir à l’étranger.

2 banques françaises ont les reins assez solides pour acheter la SG et en absorber les pertes cachées: la BNP et le Crédit Agricole.

On pourrait penser que le Crédit Mutuel ou la BPCE soient intéressées pour acquérir une autre dimension, notamment sur les marchés mais la BPCE est engluée dans Natixis et le Crédit Mutuel n’aura pas l’aval de l’Etat.

Le Crédit Agricole a des liens historiques et particuliers avec la Société Générale et le moindre point à prendre en compte n’est pas que nombre de traders ou experts des marchés de la Société Générale ont migré ces dernières années vers le Crédit Agricole.

Ceci dit, CASA (Crédit Agricole SA) est une maison complexe ou les Caisses Régionales décident et il n’est pas certain que toutes voient d’un bon oeil l’arrivée d’un “concurrent” interne aux activités existantes comme le fut le Crédit Lyonnais rebaptisé LCL quand il fut racheté par CASA.

La BNP est un monstre bancaire beaucoup plus classique puisque la chaine de décision est directe. De plus, les dirigeants sont tous copains comme cochons avec les membres du cabinet Macron, de Bercy: ils ont donc la primeur des intentions de l’Etat et peuvent les orienter.

Morgan Stanley s’interroge sur l’intérêt d’un rapprochement entre BNP Paribas et Société Générale. Cette fusion donnerait la plus importante banque mondiale, la BNP affichant un bilan de 2 600 milliards d’euros et la SG de 1 500 milliards. L’ensemble constitué devrait avoir des capitaux propres supplémentaires, sans doute maximum, de 3,5%, ce qui baisserait l’intérêt de la transaction.

La BNP et le Crédit Agricole ont chacun leurs avantages pour acquérir la Société Générale. Le jeu se déroule en coulisses et ce sont les hauts fonctionnaires qui décideront, notamment en fonction de l’endroit où eux-mêmes pourront pantoufler dans quelques années car ne rêvons pas, la vision à long terme de l’industrie bancaire n’existe plus en France, au niveau de l’Etat.

Autre solution, un dépeçage en règle où la BNP récupèrerait l’activité de marchés de la SG et le Crédit Agricole la banque de réseau, histoire de supprimer un concurrent et de récupérer Boursorama car le CA est très faible en banque en ligne.

A suivre.. mais en tout état de cause, acheter la valeur SG en bourse est sûrement un bon plan en ce moment !

Voici le cours de la SG en ce moment, il y a de la marge pour monter et on ne voit pas ce qui le ferait encore baisser (modulo la vérité sur la provision Rosbank):

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer