Produits bancaires classiques : ont-ils encore un intérêt ?

Les produits bancaires classiques, livret 1, LEP, livret jeune, comptes sur livrets, fonds monétaires et obligations, comptes rémunérés, etc.. ont-ils encore un intérêt ?

Le livret A ne rapporte plus que 0,75%.

Le livret de développement durable (LDD) qui devient le LDDS (livret de développement durable et solidaire) permet contre une réduction d’impôts d’offrir les intérêts du capital à une association oeuvrant dans l’économie solidaire. Son plafond est limité à 12000 euros. Pas vraiment d’intérêt non ?

Le livret jeune, pour les 12-25 ans, permet de placer jusqu’à 1600 euros à un taux supérieur à celui du livre A. La moyenne de rémunération est de 1,75% mais certaines banques comme la Banque Populaire, le Crédit du Nord, Barclays, la BPE, HSBC (hé oui tout arrive), BNP Paribas, la SG proposent un taux dépassant les 2%.

Le livret d’épargne populaire (LEP) est recommandé pour les + de 25 ans aux revenus modestes. Il a un taux d’intérêt supérieur de 0,5% au livret A. Il est limité à 7700 euros de versements mais réservé (si on souscrit en 2017) à ceux qui ont perçu moins de 19275 euros de revenus nets en 2015 (29567 euros pour un couple).

Les comptes sur livrets ont maintenant une rémunération ridicule entre 0,1 et 0,2% avec en plus taxation. Parfois, il y a des offres promotionnelles selon le montant investi, avec une durée de quelques mois. Ainsi la Maif, Hello Bank, Matmut, BforBank, Cortal Consors proposent des promos intéressantes  et des primes de bienvenue mais lisez bien les conditions pour ne pas être scotchés au livret.

Les fonds monétaires et fonds obligations n’ont aucun intérêt en ce moment  vu leur peu de rendement.

Les comptes rémunérés n’ont eux aussi plus d’intérêt (surtout depuis la fin de celui de VTB) sauf si vous gérez beaucoup d’argent liquide.

Les plans d’épargne logement méritent d’être alimentés si ils ont été ouverts avant février 2015 (taux brut de 2,5%), sinon la rémunération des PEL ouverts depuis (inférieure à 1%) n’a vraiment pas de quoi attirer l’épargnant.

Les comptes d’épargne logement sont exonérés d’impôt sur le revenu mais cela va changer avec la Flat Tax de Macron. Le taux, calqué sur le livret A, n’est absolument pas intéressant.

Idem pour les comptes à terme, qui avec les impôts, ont un rendement inférieur à 1%.

En revanche, les parts sociales des banques mutualistes (Banque populaire, Crédit Mutuel, Caisse d’Epargne, Crédit Agricole) ont un rendement intéressant du fait de son calcul.

En effet, il est calculé à partir du taux moyen des obligations du privé des 3 dernières années, majoré de 2 points, ce qui en fait un rendement supérieur à 3% en 2017. Ce taux théorique est le maximum. Le réel est voté en assemblée générale.

Au final, on privilégie donc ce produit, les parts sociales des banques (voir par exemple  Parts sociales B du Crédit Mutuel )

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer