Les SCPI à capital variable illiquides ?

L’évolution des parts de sociétés civiles de placement immobilier à capital variable (SCPI)  est en ce moment négative.

Se pose alors la question de la liquidité des parts de SCPI. La société de gestion doit en effet trouver un nouveau souscripteur avant d’autoriser le retrait du porteur sauf à avoir un fonds de remboursement.

Lorsque plus de 10% des parts de SCPI ne trouvent pas preneur pendant + de 12 mois, la variabilité du capital est suspendue. Le nouveau prix fixé dépend alors de l’offre et de la demande.

Sélectinvest de l’ UFG a par exemple en ce moment de tels problèmes de liquidité. Depuis l’automne dernier, Sélectinvest subit beaucoup de demandes de retraits et 70 millions d’euros de parts sont en attente d’acquéreurs.. L’UFG devra donc lors de l’assemblée générale de la SCPI le 25 juin, proposer la création d’un fonds de remboursement alimenté par des ventes d’immeubles. reste à savoir ce que récupèreront des épargnants.

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer