Les Fonds Profilés et l’épargne boursière

Les Fonds Profilés sont des produits “clés en main” qui permettent à l’épargnant de choisir son niveau de risque et de déléguer intégralement la gestion de son portefeuille.

Les Fonds Profilés sont des Fonds Communs de Placement (FCP) ou des Sicav investis en actions, en obligations et en titres monétaires dans des proportions variables en fonction des profils d’épargne dont ont l’habitude de se servir les banques: prudent, équilibré, dynamique, offensif.Attention à ces types de risques car chaque banque a plus ou moins sa propre définition pour un profil donné. Ainsi, le profil le plus risqué aura 80% d’actions dans un banque tandis que la banque concurrente n’en mettra que 60%.

Plus le risque est élevé plus la part d’actions est importante tandis que les Fonds Profilés “prudents” seront investis majoritairement en obligations.

Concrètement, chaque Fond Profilé est doté d’une “allocation d’actifs cibles” (un mixed grill ;-)) qui correspond au niveau de risque affiché. En raison des différences de dosage selon la banque, il est essentiel de bien vérifier dans le document d’information pour l’investisseur (Dici), la composition du fonds.

Dans un Fond Profilé, la disponibilité de l’argent est totale avec seulement des restrictions en fonction de l’enveloppe dans laquelle le fonds est logé (PEA, Assurance-vie, etc..).

Il n’y a en général aucun minimum d’investissement dans un Fonds Profilé.

Frais d’un Fond Profilé.

En entrée, les frais sont d’environ 1 – 5%

La gestion coûte de 1 à 2,5%

Il n’y a en général pas de frais de sortie.

Fiscalité d’un Fond Profilé

Il n’y a aucun avantage fiscal d’entrée dans un Fond Profilé. Les gains annuels sont imposés en fonction de leur nature (revenus d’actions ou d’obligations). EN sortie, les plus-values d’un Fond Profilé sont soumises aux contributions sociales et taxées à l’impôt sur le revenu après un abattement (en fonction de la durée de détention; 20% pour les fonds détenus entre 2 et 4 ans; 30% entre 4 et 6 ans; 40% au dessus).

Les banques proposent de plus en plus de fonds “flexibles” ou le gérant fait évoluer la répartition du fonds entre actions, obligations et monétaires pour lisser les évolutions des marchés.

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer