Investissements: Faut-il donner carte blanche à un gérant de fonds dit flexible ?

Certaines formules de fonds, comme par exemple les fonds flexibles et patrimoniaux, permettent de déléguer la gestion de l’argent qu’on y place à un gérant.

A noter que très peu de ces fonds sont éligibles au PEA

Accessibles parfois à partir de quelques dizaines d’euros, les fonds flexibles et patrimoniaux permettent donc à des épargnants même modestes de diversifier leur épargne et d’avoir accès à des allocations d’actifs répartis sur plusieurs types de marchés.

La gestion quotidienne est confiée à un professionnel mais peut-on lui faire confiance ?

Derrière ces fonds dit “flexibles”, il y a plusieurs types de types de gestion dont la principale différence réside dans le niveau de risque.

Les “prudents” essaient d’éviter une perte en capital tandis que les plus “dynamiques” ressemblent aux gérants de fonds “actions” .

Le choix d’un style de gestion dépend de l’investisseur.

Autre choix à faire en amont: fonds “Europe” ou “Monde” ?

Les fonds flexibles peuvent être centrés sur l’Europe ou sur le Monde. Si les premiers sont plus “raisonnables” car quasiment exclusivement épargnés par les risques de change (à cause de l’euro), les seconds bénéficient de plus de possibilités.

Comment choisir d’investir dans un fonds ?

Une fois qu’on a défini son horizon d’investissement et le degré de risque qu’on accepte de prendre, on peut bien sûr analyser les performances passées des fonds mais ce n’est pas suffisant.

Il est indiqué de regarder 3 choses.

1) La volatilité des fonds

Cet indicateur donne l’importance des fluctuations de la valeur des parts (hausse et baisse). Plus la volatilité est élevée, plus les écarts sont potentiellement importants. un fonds plutôt prudent aura une volatilité faible de 7 ou 8%, ce qui signifie que la valeur varie dans une marge de 7 à 8% autour du niveau précédent.

2) Le ratio de Sharpe

Le ratio de Sharpe mesure le rapport entre le risque et la performance. Plus le ratio est élevé, plus le fonds est performant.

3) La perte maximale

On appelle “perte maximale” la perte qu’aurait subit un investisseur achetant au plus haut et vendant au plus bas. On regarde ceci en général sur une période de 5 ans.

 

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer