Désolidarisation de crédit

Si vous avez acheté à 2 un bien immobilier pour lequel vous avez souscrit un crédit, vous êtes responsables solidairement de la dette auprès de la banque.

Quelle que soit votre situation matrimoniale et/ou contrat de mariage, si l’un de vous deux veut mettre fin à cette situation, il faut plusieurs démarches auprès de l’organisme qui a prêté pour mettre fin à la solidarité du prêt.

C’est ce qu’on appelle une “désolidarisation de crédit”.

Pour faire une désolidarisation, une demande doit être adressée auprès de l’organisme prêteur pour demander la désolidarisation du prêt afin que le principe de solidarité soit annulé.

Cette demande doit mentionner:

  • Les références du prêt (date de signature de l’offre de prêt, échéance du prêt)
  • Le motif de la désolidarisation (séparation, divorce…)
  • Les modalités pratiques (qui garde le logement et prend en charge le remboursement du prêt jusqu’à son terme)
  • La demande concrète de l’emprunteur qui se désengage de désolidariser le prêt afin de ne plus être tenu à l’engagement de caution.

Cette demande doit aussi comporter un document écrit de la part du co-emprunteur, qui indique d’une part qu’il reprend l’intégralité du prêt à sa charge et qui indique d’autre part son renoncement à demander à l’emprunteur désolidarisé les sommes restantes dues.

Une fois qu’elle a reçu ce courrier, la banque accepte ou pas la désolidarisation et donc la reprise intégrale du prêt par UN des co-emprunteurs. Une nouvelle offre de prêt doit être émise.

Si la banque accepte, il doit y avoir alors un document notarié indiquant le changement de propriété du bien.

A noter aussi que le montant de l’assurance de prêt peut changer et qu’il faut notifier l’assurance afin que celle-ci résilie le contrat et en émette un nouveau seulement pour l’emprunteur restant.

Si la banque refuse la désolidarisation, il y a 2 solutions. Le bien peut être vendu pour rembourser le prêt ou on peut tenter de procéder au rachat du prêt.

Combien coûte la désolidarisation ?

En cas de désolidarisation acceptée, la banque considère qu’il s’agit d’un nouveau prêt et applique des frais de dossier correspondant aux démarches supplémentaires à faire (réponse au courrier de demande de désolidarisation, traitement des formalités de désolidarisation prêt…). Des frais de notaire sont également dus pour les mêmes raisons( 7,5% de la part du conjoint). Enfin, on peut avoir une hausse du coût de l’assurance emprunteur.

2 commentaires sur Désolidarisation de crédit

  1. Geneviève JAMAR 27 mai 2021
    • Crédit et Banque 28 mai 2021
A propos de Désolidarisation de crédit

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer