Comment emprunter après 60 ans ? Avec un nantissement..

Quand on parle d’emprunt, on pense souvent à la nécessité d’être solvable, donc d’avoir un CDI.

Mais qui dit “emprunt” dit aussi âge.. Quand on est jeune, les banques prêtent car elles espèrent avoir toujours la main sur l’emprunteur qui aura toute sa vie future pour rembourser.

Quand on est vieux ..  il est beaucoup plus difficile d’emprunter.. Les banques exigent des certificats médicaux et beaucoup plus de garanties –> on ne sait jamais pensent elles: si le vieux ou la vieille casse sa pipe, on pourra récupérer un pactole .. (Parfois la banque exige que le remboursement se fasse avant un certain âge (par exemple 80 ans)).

Sans se mettre à nu devant la banque et implorer un crédit, les personnes âgées en pleine forme peuvent demander un crédit classique adossé à son assurance emprunteur. Les autres peuvent essayer le nantissementSelon sa santé, une personne âgée va être bloquée ou payer très cher  l’assurance emprunteur  exigée par le banquier (pour une personne de 65 ans, la prime peut osciller entre 0,60% et 1,96%).

A noter que compte tenu des nombreux examens médicaux demandés, un dossier de demande d’assurance peut mettre trois mois à aboutir.

Même si la personne a une surface financière importante, l’assurance emprunter peut bloquer complètement le prêt.

Si l’emprunteur est marié ou pacsé, on peut aussi répartir l’assurance à égalité sur les deux têtes ou à 100 % sur celle de celui (ou de celle) le plus en forme ou/et plus jeune.

Si l’assurance est hors de prix, le senior peut penser au nantissement. Il va mettre en gage ou gager par exemple son assurance-vie, au profit de la banque auprès de laquelle il emprunte.

On peut aussi gager un Plan d’Epargne en Actions (PEA) ou un compte titres (dans ce cas et pour éviter une mauvaise valorisation, la banque prêtera au maximum 60-70% de la valeur du portefeuille). L’établissement financier prend alors en garantie ce placement financier.

En cas de décès ou de défaillance de la personne qui emprunte, la banque se rembourse sur cette épargne.

A noter que le nantissement ne “casse” pas le contrat d’assurance-vie sur lequel les versements peuvent se poursuivent tandis que les avantages fiscaux attachés ne changent pas.

En général, le contrat d’assurance-vie est adossé à un crédit in fine ce qui signifie que celui qui emprunte ne paie chaque mois que les intérêts. Le capital sera remboursé lors de la dernière échéance grâce aux performances cumulées du contrat d’assurance-vie pendant toute la durée du prêt.

Un nantissement a quand même quelques inconvénients.

Tout d’abord,  les fonds nantis ne sont plus disponibles. On ne peut pas faire des rachats ou demander une avance sur son contrat, sauf si le banquier est d’accord.

Le banquier a aussi le droit d’intervenir lors d’un arbitrage des actifs (quand on veut changer la répartition de l’épargne dans l’assurance-vie).

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer