Swoon: encore une néobanque en faillite laissant ses clients sans rien

Les néobanques ont certains avantages (ne serait-ce que remuer la concurrence) mais elles peuvent créer de sacrées surprises chez les gens qui leur font confiance et perdent tout leur argent quand ça va mal.

Rappelons qu’il existe 2 sortes de néobanques: les VRAIES banques (qui sont couvertes par la garantie habituelle des banques -100000 euros- comme Boursorama) et les « fausses » banques qui ne sont que des sociétés marketing, en général de simples distributeurs de cartes bancaires (logées chez MasterCard en général) qui offrent des avantages mais pas de garantie sur les fonds qu’elles « hébergent » en cas de perte (voir Peut-on avoir confiance en la garantie de « banques » comme Qonto, N26, Morning ou le Compte Nickel ? ).

Les clients de la néobanque Swoon, qui a fait faillite ont sans doute tout perdu.

Cette société lilloise créée par Quentin Haddouche il y a peu d’années avait réussi à convaincre quelques centaines de clients avec des produits bancaires alléchants comme un compte de paiement sur mobile et un livret assorti d’un compte rémunéré à 3% à partir de prêts aux PME.

Le problème de fond et de fonds .. était que Swoon était pour les autorités (en l’occurrence l’APCR) uniquement un agent d’établissement prestataire de services de paiement, en gros un simple éditeur de logiciel, qui n’avait absolument pas le droit de commercialiser un livret à 3% de rendement (Qui peut croire une chose pareille ???).

Quand tout est parti en vrille, l’établissement dont Swoon était partenaire au moment de sa liquidation a cantonné les fonds comme la règlementation l’y oblige et a averti les clients début août de la disponibilité de leurs fonds.

Sauf que ce « partenaire », la «Financière de Garantie», une autre société de Quentin Hadouche, qui conservait les dépôts était elle aussi en faillite et radiée en Septembre, après avoir exercé illégalement.

Pour prêter à des entreprises, la « Financière de Garantie » aurait du avoir un statut d’intermédiaire en financement participatif (IFP) (qu’on a après une inscription à l’Organisme pour le registre unique des intermédiaires (Orias)).

De plus, le financement participatif implique de connaître, avant l’investissement, les noms des entreprises bénéficiaires et ce n’était absolument pas le cas avec les sociétés de la galaxie Haddouche.

Outre le fait de savoir si l’escroquerie était dès le départ l’ADN de Swoon ou pas, la question se pose de savoir si l’APCR a bien fait son travail ou a été coupable de négligence ou complaisance …

Dans tous les cas, les gogos qui ont cru à ces promesses irréalistes ont perdu tout leur argent.

Encore une fois, quand on vous promet un rendement supérieur au livret A ou à l’assurance-vie fonds en euros: il y a FORCEMENT un risque ..

A propos de Swoon: encore une néobanque en faillite laissant ses clients sans rien

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer