Seuil de 2000 euros d’intérêts par an

Une des mesures de la réforme fiscale prévoit qu’au dessus d’un seuil de 2000 euros brut par an d’intérêts, on doit intégrer tous les intérêts issus de livrets d’épargne à l’impôt sur le revenu sans pouvoir choisir le prélèvement libératoire de 24%.

La taxe réelle peut aller à 58,2% des intérêts pour les foyers fiscaux les plus aisés.

Pour éviter ceci, il faut par exemple placer une partie des sommes sur livrets dans des parts sociales car les intérêts de celles-ci sont considérées comme des dividendes d’actions. leurs intérêts sont soumis à l’impôt mais avec un abattement de 40%.

Un petit calcul montre que dès que l’on est taxé à la tranche à 14%, les parts sociales (rémunérées à 2,9% brut) sont au final plus intéressantes qu’un livret d’épargne proposant du 5% pendant 3 mois puis du 2,5%.

Laissez un commentaire ou posez une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer