Obligation à taux fixe

Une obligation représente une dette à l’égard de l’investisseur. L’émetteur peut être l’ Etat, une entreprise publique ou une société privée.

Sur une obligation à taux fixe, il s’engage à verser un revenu constant, appelé coupon, pendant toute la durée de l’emprunt. Puis à rembourser sa dette au terme.

Le risque se limite à la faillite de l’émetteur. Les titres d’ Etat, les OAT sont les plus sûrs.

L’argent est disponible, sur un investissement en obligations, puisque les titres se négocient en bourse.

Les obligations à taux fixe, ont un taux d’intérêt affiché qui permet de connaître le montant du coupon. Le taux actuariel prend lui en compte les coupons mais aussi l’éventuelle plus ou moins value réalisée au terme. L’écart entre le prix de remboursement et le prix d’acquisition s’appelle la prime de remboursement.

Les coupons des obligations et les primes de remboursement sont imposés de la même façon. Avant le versement de ces revenus, vous pouvez opter pour le prélèvement libératoire forfaitaire de 18%, majoré de 12,1% de taxes sociales. Si vous portez vos gains sur votre déclaration d’impôts, ils sont taxés à votre taux marginal d’imposition. Les prélèvements sociaux sont perçus par l’établissement payeur à l’encaissement.

Si vous vendez vos titres avant terme, les plus-values ne sont imposées que si le foyer fiscal a cédé pour plus de 25000 euros de titres en 2008 (25730 euros en 2009). Ce seuil ne prend pas en compte les remboursements.

Dès franchissement de ce montant, les gains sont imposés, dès le premier euro, au taux forfaitaire de 18% + 12,1% de prélèvements sociaux en 2009.

Les obligations sont cotées en pourcentage: leur prix en euros est égal au cours multiplié par le nominal. Il faut aussi tenir compte de la partie du coupon attachée au titreà la date de la transaction. Ce coupon “couru” est également calculté en pourcentage. Pour établir la valeur négociable d’une obligation avec la fraction du coupon couru, il faut ajouter les pourcentages du cours et du coupon couru, et multiplier le tout par la valeur nominale de l’obligation.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer