Investir en actions non cotées

L’Etat encourage les particuliers à investir dans les entreprises pour aider à leur croissance. Cet encouragement se fait par des incitations fiscales mais le risque EST important et l’état ne le dit pas assez.

On peut investir dans ces entreprises , souvent des PME, en achetant des actions non cotées.

La première chose à prendre en compte est que le capital n’est pas garanti. Si l’entreprise va mal, périclite et dépose le bilan, vous perdrez tout !

Il est donc essentiel, un peu comme dans l’immobilier, de bien connaître l’entreprise, ses hommes, son marché et ses concurrents ! Regardez principalement ses dépenses de fonctionnement, le train de vie des dirigeants, des cadres, le matériel et les habitudes de tous les jours ! Si votre argent va servir à acheter des super ordinateurs Apple hors de prix ou à meubler de manière luxueuse des bureaux qui n’en ont pas besoin, n’investissez pas !

En second lieu, il faut savoir que l’argent investi ne sera pas disponible tout de suite. lors d’un investissement en actions non cotées, il faut absolument bien préciser les conditions de sortie et la durée d’immobilisation des fonds. En général, pour éviter les allers-retours, l’Etat donne des avantages fiscaux (voir plus bas) à condition que l’argent investi le soit au minimum durant 5 ans.

Evidemment, comme le risque est important, le gain est potentiellement très important aussi et bien au-dessus de ce que rapportent les placements standards.

En ce qui concerne donc la règle fiscale, l’épargnant a une réduction d’impôt sur le revenu de 18% du montant investi dans des petites entreprises (investissement au maximum de 50000 euros pour une personne seule et 100000 euros pour un couple). Normalement, la réduction d’impôt est de 25% mais les décrets de cette loi ne sont toujours pas parus.

Quand on vend des actions non cotées, si elles sont placées dans un compte-titre, la plus-value est taxée de 30% (flat tax) sauf si on a opté pour le barème progressif de l’impôt avec un abattement qui dépend de la durée de détention (50% entre 2 et 8 ans, 65% au delà de 8 ans uniquement pour les actions acquises avant 2018).

Il faut savoir qu’on peut détenir des actions non cotées dans un PEA ou un PEA-PME pour en utiliser le cadre fiscal.

On peut aussi investir indirectement dans des actions non cotées, via des assurances-vies spécialisées, des fonds de capital investissement de “private equity”.

 

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer