La Société Générale plombée par les CDS ?

Le second trimestre 2009 de la Société Générale s’annonce relativement bon: le résultat net devrait être bénéficiaire pour la période avril-juin après une perte de 278 millions d’euros au premier trimestre.

Un problème cependant: les dérivés de crédit.

Ces contrats spécifiques ( notamment les CDS)  permettent de diminuer le risque financier d’un crédit, la banque demandant des garanties financières au client. Cela permet à la banque de protéger ses portefeuilles obligataires – c’est-à-dire la valeur de ses taux d’intérêt.

A l’automne dernier , la valeur de ces CDS a bondi car les investisseurs ont limité au maximum les risques financiers.

Quand la confiance revient, les investisseurs abandonnent les  CDS, et leur valeur chute.

A cause de ce reflux, la Société Générale prévoit une perte d’1,3 milliard d’euros due à ce  “resserrement des dérivés de crédit”.

A priori, les bénéfices du second trimestre 2009 de la Société Générale ne seront pas suffisants pour combler le déficit des CDS.  Pour l’instant, “Aucune autre dépréciation n’est toutefois à attendre” selon  Frédéric Oudéa. Mais cet argument ne semble rassurer personne…

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer