Fiscalité des placements

Alors qu’on vadrouille en permanence vers le + d’impôts ou le – d’impôts pour réconcilier 2 Frances et 2 façons de penser l’économie, on se perd un peu dans la fiscalité, notamment celle qui touche les placements.

Quelles sont les taxes qui touchent les placements ?

Voici un aperçu succinct mais complet, et régulièrement mis à jour, pour savoir quelles menaces, quels impôts et quelles taxes planent sur ou envahissent vos placements.

Fiscalité du livret A, LDDS, livret jeune ou LEP

Pour tous ces placements à très faible revenu (livret A, LDDS , Livret Jeune, LEP ) les intérêts sont exonérés d’impôts et de prélèvements sociaux.

Fiscalité des livrets, compte-titres, PEA et PEA-PME

Fiscalité des revenus pour livrets bancaires et comptes à terme:

  • imposition: Impôt sur le Revenu (soit 0, 11, 41 ou 45%, selon la situation fiscale personnelle + les prélèvements sociaux) ou PFU (prélèvement forfaitaire unique) de 30% (12,8% d’impôt et 17,2% de prélèvements sociaux INCLUS dans le PFU)

Fiscalité des revenus pour compte-titres ordinaires:

  • imposition: IR comme ci-dessus
  • Prélèvement sociaux: 17,2%

Fiscalité des revenus sur les PEA et PEA-PME :

Tout dépend de l’âge du PEA.

Si on effectue un retrait avant 5 ans, on est imposé sur les plus-values à hauteur de 12,8%. Si on en fait la demande, on peut être imposé au barème de l’impôt sur le revenu.

Dans les 2 cas, il faudra aussi payer les prélèvements sociaux (17,2%)

Après 5 ans, les gains d’un PEA sont exonérés d’impôts mais on paie toujours et encore les fameux prélèvements sociaux.

Fiscalité des plus-values boursières sur un compte titre ordinaire

PFU de 30% (12,8% d’IR et 17,2% de prélèvements sociaux) OU alors le barème progressif.

Si vous choisissez le barème progressif, la plus-value éventuelle est ajoutée aux autres revenus lors de la déclaration de revenus (et on doit aussi payer les 17,2% de prélèvements sociaux).

 Fiscalité de l’assurance-vie

La fiscalité des contrats d’assurance-vie a été changée en 2011 et 2014. Depuis 2011, les gains des fonds en euros des contrats multisupports sont soumis chaque année aux prélèvements sociaux.

Les autres supports n’y passent que si il y a retrait partiel ou total ou à la mort du souscripteur.

Pour connaître complètement la fiscalité de l’assurance-vie actuellement, cliquez sur notre article spécifique à ce sujet.

Fiscalité de l’assurance-vie au décès pour les contrats ouverts avant le 20 Novembre 1991:

  • pour les versements effectués avant le 13 octobre 1998:
    • exonération totale pour les décès avant 70 ans
    • exonération du conjoint ou pacsé et droits de succession sur les primes, taxables après un abattement commun de 30500 euros pour les autres bénéficiaires
  • pour les versements effectués après le 13 octobre 1998:
    • exonération du conjoint ou pacsé et jusqu’à 152500 euros pour les autres bénéficiaires (taxe de 20% de 152501 euros à 852500 euros; taxe de 31,25% au dessus)
    • exonération du conjoint ou pacsé et droits de succession sur les primes, taxables après un abattement commun de 30500 eurospour les autres bénéficiaires

Laissez un commentaire ou posez une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer